LUNA #3 - Reconnaissance faciale : Alicem, caméra au microscope et le stockage sur du verre

podcast poster

par cestoliv

Le 24 novembre à 00h00

de la série LUNA

0:00 / 0:00

Voir sur

YOUTUBE

Fiche

# L’article

Pourquoi je suis contre Alicem, la reconnaissance faciale à la française (pour l'instant)

- Bonjour, je m’appelle Alicem

- Elle m’énerve, mais elle a forcément des côtés cool.

- Les petits (ou gros ?) défauts

- Finalement ?

Lire l’article

Site du gouvernement qui parle d’Alicem : interieur.gouv.fr


# La chevroscopy

Caméra au microscope

La chevroscopy de la semaine (tous les mercredi sur Instagram) représentait la caméra d’un smartphone, le Vernee Thor !


# La news

En s’alliant avec Warner Bros, Microsoft met au point le projet Silica, avec pour but de stocker des informations de façon permanente sur du verre. Ils ont déjà réussi à y stocker le film Superman.

L'article :L'article :

La reconnaissance faciale est un sujet omniprésent aujourd’hui, après les évènements de Hong-Kong et surtout, en France, avec l’arrivée prochaine d’Alicem. Alicem, je ne l’aime pas vraiment, mais ça, c’est peut-être mon côté de fan de Black-Mirror qui ressort et qui ne peut m’empêcher d’imaginer les scénarios catastrophes. N’empêche, j’ai mes raisons, et je vais tenter de vous en faire part en m’appuyant sur les informations officielles du gouvernement disponible à cette adresse : interieur.gouv.fr


# Bonjour, je m’appelle Alicem (enfin la présentation d’Alicem quoi)

> Alicem est une application pour smartphone développé par le ministère de l’Intérieur et l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS) qui permet à tout particulier, qui décide de l’utiliser, de prouver son identité sur Internet de manière sécurisée.

ouais, c’est juste un copier-coller ;) En fait, Alicem c’est un service qui va vous permettre de vous authentifier sur tous les sites partenaire FranceConnect grâce à une courte vidéo de votre visage (ANTS, Assurance retraite, Impots.gouv.fr, La Poste…, il y en a plus de 500). Ah oui, Alicem vise à obtenir le niveau élevé sur l’échelle du règlement eIDAS, un règlement européen qui garantit la sécurité et la robustesse d’un service en ligne avec trois niveaux, faible, substantiel et élevé.


# Elle m’énerve, mais elle a forcément des côtés cool.

Toujours selon les informations du gouvernement, Alicem permet :

# Déjà, d’être optionnel, “ouf”

C’est déjà un bon point, elle sera pour le moment optionnelle, et les moyens classiques de connexion seront toujours disponibles. En fait elle apparaitra sur les sites du gouvernement à la manière du petit bouton connexion avec Google

# Des démarches en ligne simplifiées

Grâce à ce moyen de connexion universel, on n’aura plus besoin de mémoriser plusieurs identifiants et mot de passes. Reste à ne pas oublier son visage…

# Une identification en ligne sécurisée

Je ne ferai aucun commentaire sur l’instabilité des services en ligne de l’État. Mince, je l’ai dit…

Alicem se base sur les informations des titres biométriques (passeport…) et permet “grâce” (entre guillemet car quand même, je suis contre) à la reconnaissance faciale de lutter contre l’usurpation d’identité. Elle permettra aussi de se passer des vérifications physiques requise par certains sites comme une présentation à un guichet ou l’envoi de documents papiers.

# Nos données (pas les données biométriques) ne seront partagé qu’avec les services de nos choix après saisi d’un code de sécurité.

On imagine donc que l’application Alicem fonctionnera à la manière d’une double authentification (type Google Authentificator) et qu’après avoir validé votre visage sur l’application, vous obtiendrez un code à entrer sur le site. Pour garder toujours un peu de mauvaise foi je pourrai juste critiquer le fait que l’on puisse contrôler nos infos avant de les envoyer, mais il n’est pas spécifié qu’on pourra le faire après.


# Les petits (ou gros ?) défauts

Je vais commencer avec les problèmes que j’ai avec la présentation d’Alicem sur le site du gouvernement puis on parlera un peu d’éthique.

# Un haut niveau de maîtrise par l’utilisateur de ses données

C’est l’argument dont j’ai le plus envie de vous parler, un autre serait celui de la cybersécurité du système mais bon touss, il est déjà démonté par les précédents essais du gouvernement français en matière de cybersécurité…

Donc, la maîtrise de nos données ?

Le gouvernement nous dit que nos données personnelles sont exclusivement enregistrées sur notre téléphone portable.

Ici, c’est maîtrise dans le sens délégation de responsabilité. L’État ne prend pas de risque en laissant nos infos sur notre téléphone, par contre, à nous d’être ultra-vigilant avec notre téléphone. J’ai du mal à imaginer que personne ne sera capable de contourner le système, surtout si les données restent en local.


# Finalement ?

Bon, la reconnaissance faciale je suis totalement contre, et je pense que ça prive de liberté en particulier quand on en abuse comme en Chine. Mais ici Alicem est un outil amené “gentiment”, on nous vend qu’on garde le contrôle de nos données, etc. Malheureusement comme n’importe quels outils, son bon où mauvais usage dépend des mains entre lesquels il se trouve. Oui, j’ai bien dit bon usage, car je pense en effet que cette méthode est très pratique et pourrait devenir le futur moyen d’authentification qui remplacerait le traditionnel couple identifiant / mot de passe. Mais il faudra être très vigilant quant à qui à accès à nos données biométriques, leur sécurité et les dérives possible de ces technologies. En effet, en cas de problèmes on peut changer de mot de passe. Il est par contre plus difficile de changer de visage ou d’empreinte si on nous les vole. Et c’est peut-être le principal reproche que je pourrai adresser au projet Alicem, nos données biométriques sont des données extrêmement sensibles et pour l’instant, l’État français n’a pas réussi à nous prouver ses compétences en informatique et en cybersécurité.

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire ou pour répondre à quelqu'un !
SE CONNECTERS'INSCRIRE

Aucun commentaires… Soyez le premier à en ajouter un !